août 13, 2020
scientific linux Linux Mint

Scientific Linux et Antergos annoncent l’arret du developpement de leurs distributions Linux, Linux Mint pourrait leur emboter le pas 2019

 

 

Aujourdhui, sur le marche des OS pour PC, lOS le plus utilise demeure Microsoft Windows, second par Mac OS et Linux MINT obtenant peine les trois pour cent sur ce marche. Pourquoi ? Linus Torvalds, le principal activiste du projet Linux a mis en avant le probleme de la fragmentation de lOS open source. D’autres ont cit d’autres problemes tels que le manque de constructeurs proposant des PC avec Linux preinstalle, le support des pilotes et des logiciels propritaires, etc.

Les problemes ne manquent pas et l’on craint que cela entraine la fin, une par une, des distributions Linux. Antergos et Scientific Linux, deux des nombreuses distributions de lOS open source viennent d’annoncer leurs fermetures et dans la communauet, on prevoit egalement la fin tres prochaine de Linux Mint, egalement une distribution tres populaire de Linux.Quel avenir voyez-vous pour les distributions Linux sur le marche des PC ?

Vont-elles toutes disparaitre et tres seulement reserves pour les usages sur les serveurs, les appareils mobiles et le cloud ? Les questions deviennent de plus en plus nombreuses au sein de la communaute. Lorsque Linus Torvalds a  sollicite en 2018 pour sexprimer sur l’avenir du projet auquel il a donne naissance, il a indique que lOS open source ne parvenait pas simposer sur le PC du fait de sa fragmentation. LOS na presque jamais ou a rarement depasse les 3 % sur le marche du desktop. En effet, dans la filiere desktop, c’est lOS de la firme de Redmond qui continue de faire la loi avec une part de marche avoisinant les 90 %.En parlant, Torvalds a souhait que la communaute se mette d’accord pour developper un systeme d’exploitation standarise pour contourner ce probleme. Je souhaite que nous (la communaute) faessions plus d’efforts dans le sens d’aller vers une offre de bureau standarise, qui tournera sur toutes les variantes du systeme d’exploitation. Je suis personnellement tres embete de voir quel point ce degre de fragmentation a frein Linux sur le desktop , a lance Torvalds depuis le mois de decembre 2018. Il reste savoir si son appel sera entendu par la communaute et attirera lavis positif des autres developpeurs de distributions Linux.

Un autre avis sur le sujet est cette fois celui de Mark Shuttleworth, fondateur et PDG de Canonicale, la societ qui dite Ubuntu, qui estime que le retard de Linux sur les autres OS de bureau se retrouve dans le fait que la communaute na rien invente dans Linux qui soit profondement, puissamment en avance sur son temps. Je pense que le plus gros probleme est que nous n’avons rien invente dans Linux qui soit profondement, puissamment en avance sur son temps… J’aime ce que les gars de Chrome OS font parce qu’il y avait une vision trs futuriste du bureau, une extension du Web. Et donc, ils meritent essentiellement leur succes, car ils etaient prets creer quelque chose qui n’existait pas dans un monde o, pour la plupart des gens, un OS de bureau ressemblait Windows , a-t-il explique ce mois-ci.

En gros, bien qu’une bonne partie des developpeurs pretendent que la grande variet de distributions concurrentes offre plus de choix aux utilisateurs, ce choix peut egalement tre accablant. Il est trop difficile pour les nouveaux utilisateurs de choisir une distribution ou de les amener choisir une distribution, car ces derniers ont peur de tomber sur une distribution mal construite ou non prise en charge correctement, fournissant ainsi une mauvaise premiere exprience. C’est cause de ces diffrentes problemes et peut-etre egalement cause du manque de developpeurs pour assurer la maintenance et la survie des innombrables distributions Linux que deux d’entre elles viennent de fermer.

En effet, Scientific Linux et le projet Linux Antergos ont annonce respectivement en avril et en mai 2019 l’arret du developpement de leurs differentes distributions. Alors que Red Hat Linux Enterprise 8 (RHEL) venait juste d’apparatre, Scientific Linux qui est une recompilation de RHEL va tre abandonne par ses developpeurs. En dtail, Scientific Linux est une distribution Linux open source developpe conjointement par Fermi National Accelerator Laboratory (Fermilab) et par le CERN. Elle est base sur Red Hat Enterprise Linux avec l’intention d’tre 100 % compatible au niveau binaire. Dans un mail adresse la communaute, Fermilab a annonce qu’il arretait le developpement de la distribution et que la version Scientific Linux 8 ne verra pas le jour.

La dcision vient du fait que Fermilab veuille se tourner dsormais vers CentOS comme la fait CERN qui sest retir de Scientific Linux quelques annes plus tt et sest galement tourn vers CentOS. cette fin, nous dploierons CentOS 8 dans nos environnements informatiques scientifiques plutt que de dvelopper Scientific Linux 8. Nous collaborerons avec le CERN et dautres laboratoires afin de contribuer faire de CentOS une plateforme encore meilleure pour linformatique physique de haute nergie. Fermilab continuera prendre en charge Scientific Linux 6 et 7 tout au long de leur cycle de vie respectif. Merci tous ceux qui ont contribuer Scientific Linux et qui continuent le faire , a ecrit Fermilab dans son mail.

Le projet Linux Antergos, quant lui, est une distribution Linux base sur Arch Linux. Il utilise l’environnement de bureau GNOME 3 par defaut, mais peut aussi employer le bureau Cinnamon, MATE, KDE Plasma 5, Deepin, et Xfce. Il sagit de lune des distributions les plus populaires de Linux avec, selon les chiffres de ses editeurs, 931 439 telechargements uniques d’Antergos depuis 2014. Apres la sortie de sa version 19.4 en avril passe, les developpeurs de cette distribution ont annonce la fin de celle-ci, ce mois. Le principal probleme evoque dans la note adresse la communaute est que les developpeurs n’ont plus assez de temps libre pour entretenir correctement Antergos et que continuer negliger le projet nuirait enormement la communaute.

Aujourd’hui, nous annonçons la fin de ce projet. Comme nombreux d’entre vous l’ont probablement remarque au cours des derniers mois, nous n’avons plus assez de temps libre pour entretenir correctement Antergos. Nous avons pris cette decision parce que nous pensons que continuer negliger le projet nuirait enormement la communaute.

Effectuer cette action maintenant, alors que le code du projet fonctionne toujours, offre aux dveloppeurs intresss une opportunite de prendre ce qu’ils trouvent utile et de demarrer leurs propres projets , a ecrit l’equipe Antergos dans un billet de blog en date de ce 21 mai. Ils ont cependant exprime le besoin de developper en amont un autre projet qui portera le nom de Endeavour.

Apres Scientific Linux et le projet Linux Antergos, qui donc le tour de fermer sa distribution ? Dans la communaute, on pense que ce sera Linux Mint qui suivra. Bien que ses debuts en 2006, Linux Mint offre normment davantages par rapport aux autres distributions de Linux, dans la communaut, lon estime que celui-ci s’est fait rattraper et qu’il n’est desormais qu’un environnement de bureau, faisant reference Cinnamon.

Linux Mint est venu avec des codecs contenant des brevets qui netaient pas faciles installer dans des distributions populaires telles que Ubuntu ou Fedora. Les brevets pour MPEG-2, MP3 et Dolby AC3 ont expire depuis, ce qui a permis aux distributions Linux de fournir cette fonctionnalite librement, par defaut. Bien que Mint ait t l’une des premieres distributions resoudre efficacement ce probleme, l’ide meme que Mint est plus facile utiliser, car elle fournit des codecs installes par defaut, n’a plus sa raison d’etre comme d’autres distributions l’ont depuis rattrape.

Il semblerait que Linux Mint a en fait regress dans cette position, les codecs n’etant plus installes par defaut partir de Linux Mint 18, ce qui fait de lui une distribution Linux identique aux autres. De plus, pendant un certain temps, Linux Mint semblait fonctionner d’une maniere que les autres distributions avaient du mal faire, car elles mettaient trop de nouveaux logiciels la disposition des utilisateurs.

Cinnamon est née de ce chaos, le fork de GNOME 3 construit pour Linux Mint qui utilise le paradigme de bureau classique introduit dans Windows 95. C’est familier et c’est une bonne chose. Mme si Linux Mint na pas commenc avec Cinnamon, lon pourrait dire que l’essentiel du code original produit par l’equipe Linux Mint est li Cinnamon, c’est la raison pour laquelle la distribution possede cette popularite.

Linux Mint possede deux distributions : la drive d’Ubuntu pour laquelle les editions Cinnamon, MATE et Xfce sont fournies et la Linux Mint Debian Edition (LMDE) base sur Cinnamon, qui existe pour l’equipe Linux Mint pour voir quel point la distribution serait viable et combien de travail serait necessaire si Ubuntu devait un jour disparaitre. Mais, selon la Communaute, Ubuntu est pratiquement dans la categorie des trop gros pour echouer. Bien que

Canonical ait abandonne le developpement de Unity pour Ubuntu (en revenant GNOME 3 modifi), la distribution se poursuit. Canonical est, tout le moins, solvable en particulier du fait que les depenses de developpement de Unity ont t’arretes, car les programmeurs de ce projet auraient t largement licencies.

Cela dit, precisent certains, Ubuntu ne disparaitra pas et LMDE est inutile cause du fait que la majorit des efforts de developpement est base sur Cinnamon. Selon eux, Cinnamon a pris son elan derriere la mise en œuvre progressive et riche en fonctionnalites du paradigme classique des ordinateurs de bureau pour les utilisateurs de Linux.

Il est insensé, disent-ils, de conserver Linux Mint comme plateforme de presentation de Cinnamon, alors que le travail de maintenance d’une distribution est mieux gr par Ubuntu, Fedora, SuSE, etc., et Arch. L’avantage de Cinnamon peut tre ralies en tant qu’environnement de bureau veritablement independant de la distribution. Selon eux, la majorite du travail est deja fait, car Fedora a deja une version Cinnamon et peut tres installe dans Debian, OpenSuSE et Arch.

Le mieux serait peut-tre d’envisager transferer les efforts de developpement de Linux Mint pour que Cinnamon devienne une saveur Ubuntu, s’attachant plus etroitement l’infrastructure et aux calendriers de publication d’Ubuntu, au lieu d’operer de maniere independante et de risquer des conflits de paquetages. Cela ddupliquerait beaucoup de travail et donnerait plus de temps pour ameliorer encore Cinnamon, et alleger les calendriers charges de Clem et d’autres contributeurs Linux Mint , ont-ils conclu.

Sources : Scientific Linux, Antergos

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

 

A lire Aussi  10 meilleurs systèmes d'exploitation pour le piratage et les tests de pénétration éthiques sous linux

Source link

harware

Je m'appelle Hardware, j'ai créé ce blog en 2019. Je suis passionné de High-Tech et de Réseau. Survivant de l'ère préhistogeek, j'ai survécu à l'adolescence sans Twitter et Facebook.

Voir tous les articles de harware →

Une réflexion sur « Scientific Linux et Antergos annoncent l’arret du developpement de leurs distributions Linux, Linux Mint pourrait leur emboter le pas 2019 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :