Free Traffic Exchange

Linux dans Windows 10 : Microsoft améliore l’expérience

Linux dans Windows 10 : Microsoft améliore l’expérience

linux windows 10 microsoft

Microsoft intègre, dans la version de test de Windows 10, une nouvelle mouture du sous-système Windows pour Linux. Performances et compatibilité sont améliorées.

Finie l’émulation, place à la virtualisation : le sous-système Windows pour Linux change d’architecture.

La build 18917 de Windows 10, tout juste ouverte aux bêtatesteurs, permet d’essayer cette nouvelle version.

Microsoft promet une nette amélioration des performances. Et donne l’exemple de trois commandes dont l’exécution serait « 2 à 5 fois plus rapide » : git clone (clonage de dépôts), npm install (installation de paquets) et cmake (compilation). La décompression de tarballs serait même « 20 fois plus rapide ».

Pour atteindre ces performances, il faudra placer les fichiers non plus sur le disque C:, mais à la racine du système Linux – auquel les applications Windows peuvent accéder pour faciliter la transition.

 

USB : on y travaille

Basée sur la dernière version stable du noyau Linux (4.19), la v2 du sous-système (WSL 2) exploite un disque dur virtuel dont la capacité initiale est de 256 Go.
Elle utilise surtout une machine virtuelle fonctionnant sur Hyper-V. Ce qui peut poser des problèmes avec d’autres solutions de virtualisation qui fonctionneraient en parallèle. En tête de liste, VMware.

En l’état, la VM de WSL 2 a une IP différente de l’hôte Windows. Il faut y porter attention pour accéder à des applications réseau Windows depuis Linux et vice versa.
L’accès au matériel est par ailleurs limité : WSL 2 ne peut pas dialoguer avec le GPU. Ni avec l’USB et les ports série, que WSL 1 prend quant à lui en charge.

Avec la nouvelle architecture arrivent de nouvelles commandes. Elles doivent notamment faciliter le basculement entre les deux versions du sous-système et permettre d’attribuer l’une ou l’autre par défaut aux nouvelles distributions.

WSL 2 requiert d’activer le composant Virtual Machine Platform. Reste ensuite à paramétrer une distribution.

 

 

 

Source link

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *